18e RTA | Quierzy | Contact

Accueil
Chéchia
L'association
Chéchia
Historique
Chéchia
Recrutement
Chéchia
Contact
Chéchia
Liens
Chéchia

Retrouvez l'actualité du 18e RTA sur le site de l'Amicale

  Prochains rendez-vous : Revenez nous voir ...  



13 novembre 2016
Animation au Musée Lens 14-18
à Souchez (62)


Nous participions, avec nos très actifs camarades des Hauts de France, à une animation organisée le weekend du 11 novembre au Musée Lens 14-18 de Souchez, musée consacré aux batailles et événements de la Grande Guerre sur les 90 kilomètres de front du Nord - Pas-de-Calais.

Situé au sortir du village de Souchez en direction de l'Anneau de la mémoire à Ablain-Saint-Nazaire, le musée est au pied de la colline de Notre-Dame-de-Lorette, principale nécropole française du premier conflit mondial. Ce site historique majeur fut un enjeu stratégique entre le saillant d’Ypres en Belgique et les champs de bataille de la Somme. La commune est anéantie durant les combats d'Artois de 1915 puis reconstruite dans les années 1920.


12 novembre 2016
Tournage au Fort de Leveau (59)

Le fort de Leveau, place forte de Maubeuge, accueillait une équipe de tournage de Carron Films Production, qui réalise la série documentaire « Histoire dans la peau » sur la passion des reconstituteurs dans différents pays. Le début du tournage s’était déroulé fin mai à Verdun. Diffusion courant 2017 sur les chaines TV5 et Toute l’Histoire.


Les figurants des groupes de reconstitution « Thiérache Histoire Vivante », « France 40 » et « Du képi au casque » ont occupé la tranchée reconstituée et le fort pour y jouer des scènes de la vie des Polus à Verdun


15 & 16 octobre 2016
Journées du Poilu
au Fort de Seclin (59)


Le fort de Seclin, place forte de Lille, propriété de la famille Boniface, accueillait lors des Journées du Poilus les hommes et les femmes qui partagent leur passion de l’histoire avec leurs campements, activités du quotidiens du soldats, démonstrations de tirs d'artillerie, chevaux, une ambiance chaleureuse avec de nombreux Poilus, Tommies ... 


Le Fort Séré de Rivières de Seclin, dernier intact dans la ceinture de Lille est dédié à l'artillerie de la Grande Guerre et témoigne des conditions de vie et de combat des poilus.
Quelques images qu'on aimerait voir moins souvent aussi : animation nocturne de l'abbé Biendure et zouave de toutes les couleurs ...


24 & 25 septembre 2016 - La Journée de la Chenille
à Vincy-Manoeuvre (77)

L'ACVMV (Association des Collectionneurs de Véhicules Militaires du Valois) organisait les 24 et 25 septembre 2016 la journée de la Chenille, rassemblement de véhicules militaires anciens et premier rassemblement de groupes de reconstitution de l'Armée Francaise.

Cette manifestation était également l'occasion de rencontrer François Aumaitre, ancien du 4e Cuirassiers  de la 1ère DLM de 1940 ! ci dessous devant le R35 de 
France 40 Véhicules.




17 & 18 septembre 2016
Journées Européennes du Patrimoine

au Service Historique de la Défense
Château de Vincennes


Le 
Service Historique de la Défense (SHD) organisait les 17 et 18 septembre 2016 les Journées Européennes du Patrimoine dans le cadre prestigieux du Château de Vincennes.

Les thèmes retenus cette année étaient Verdun et La Somme - 1916 et Le Bataillon de Corée - 1950-1953.


Une centaine de participants en tenue étaient présents dans la bonne humeur habituelle.

VERDUN 1916 est inscrit sur huit Drapeaux d’unités comportant des Tirailleurs Nord-Africains : 2e, 3e, 5e, 8e et 9e RMTA, 1er, 3e et 4e RMZT.
LA SOMME 1916 est inscrit sur trois Drapeaux : 1er et 9e RMTA et 1er RMZT.
Douze régiments de marche sont présents sur le front français en 1916, soit 33 bataillons.

Nous rendions à nouveau hommage aux Tirailleurs Nord-Africains à travers le 2e Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens, qui combat à Verdun à plusieurs reprises du 23 février au 18 décembre 1916. Le 2e RTA de Mostaganem donne naissance en 1913 au 6e RTA de Tlemcen, qui donnera à son tour naissance en 1919 au 18e RTA ... 

Origine du kaki moutarde

La France part en guerre en 1914 avec un pantalon d'un rouge garance trop visible. Après différents essais réalisés depuis des années, le changement de couleurs est enfin adopté à l'été 1914 mais les nouvelles tenues ne commenceront à êtres employées qu'au printemps 1915. Ce pantalon n'est d'ailleurs pas le facteur principal des pertes élevées du début de la guerre, qui sont bien plus liées à la doctrine de l'offensive à outrance.
Devant l'urgence d'adopter n'importe quoi de moins voyant que le rouge, la première réaction est de se tourner vers la couleur de nos alliés britanniques, que ceux-ci réservent en priorité à leurs propres troupes et que nos industriels ne peuvent fournir en quantité suffisante pour toute l'armée française. Le kaki sera donc tout d'abord limité aux troupes d'Afrique (vareuses et culottes seulement jusqu'à la fin mai 1915). Pour le reste de l'armée, on se tourne vers l'essai en cours en 1914, un drap tricolore (bleu, blanc, rouge !) privé du rouge d'alizarine, importé en totalité d'Allemagne ! il en résulte un drap bleu clair, dont l'appellation officieuse sera bleu horizon.
Quant au kaki, faute de colorants appropriés et de maîtrise du procédé chimique quelque peu nouveau, la nuance sera en fait très différente du kaki britannique et sa dominante jaunâtre lui vaudra le surnom officieux de kaki moutarde. 

Tirailleurs Nord-Africains et Sénégalais

Les premiers sont issus de l’Afrique du Nord (Algérie, Tunisie, Maroc) depuis 1842, les seconds de l'Afrique Occidentale Française (Sénégal, Niger, Mauritanie, Guinée, Côte-d'Ivoire, Dahomey) après 1857. Au total dans l’armée française il a existé 50 régiments de Tirailleurs d'Afrique du Nord, dont 30 Algériens, et 40 régiments de Tirailleurs d'Afrique Noire.
La participation des Tirailleurs d'Afrique du Nord à la Grande Guerre est récompensée par une fourragère accordée à 16 régiments. 8 Drapeaux de Tirailleurs d'Afrique du Nord sont décorés de la Légion d'Honneur et 1 de la Médaille Militaire.
11 bataillons de Tirailleurs d'Afrique Noire constitués au cours de la Grande Guerre, ont obtenu une fourragère (Tirailleurs Sénégalais, Malgaches, Somalis). Le seul Drapeau de tirailleurs sénégalais décoré de la Légion d'Honneur est celui du 1er régiment décoré en 1913.



9 septembre 2016 - Commémoration des Tirailleurs à Verdun

A l’occasion du Congrès National des Tirailleurs qui s’est déroulé à Verdun, les Tirailleurs Nord-Africains et les soldats de l’Armée d’Afrique étaient mis à l’honneur lors de plusieurs commémorations à la Nécropole puis à l’Ossuaire de Douaumont.

Les étendards régimentaires des tirailleurs ayant combattu à Verdun ainsi que de nombreux porte-drapeaux étaient présents aux cérémonies marquées par le dévoilement d’une pierre hommage et un dépôt de gerbe dans l’alvéole Louvemont / Côte du Poivre, deux secteurs où nombre « d’Africains » ont versé leur sang pour la France.



VERDUN 1916 est inscrit sur huit Drapeaux d’unités comportant des Tirailleurs Nord-Africains : 2e, 3e, 5e, 8e et 9e RMTA, 1er, 3e et 4e RMZT.
Douze régiments de marche sont présents sur le front français en 1916, soit 33 bataillons.


18 & 19 juin 2016 - 39-45 - La France en Uniformes

Un 18 juin où l'Armée Française de 1940 était à l'honneur, ça ne s'oublie pas !

Ce grand weekend avait été préparé par nos amis de Koufra avec un camp installé dès le vendredi au parc Georges Brassens, Paris 15ème et une participation remarquée au baptême du pont de Grenelle - Cadets de Saumur suivie d'un défilé dans le 15ème arrondissement, une belle réussite.

Le maire du 15ème arrondissement, Philippe Goujon, accompagné par le directeur de l'ONAC-VG (Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre), André Rakoto, inauguraient le campement le samedi matin.
Nous étions ce samedi 18 juin 2016 au baptême du pont de Grenelle - Cadets de Saumur à Paris pour nous souvenir de la participation des tirailleurs nord-africains aux combats de la défense de la Loire, dans le secteur de Saumur en particulier.

Les tirailleurs dans les combats de Saumur (défense de la Loire) - 18-21 juin 1940

Dès le 17 juin, après l'annonce prématurée d'un armistice à la radio par Pétain, le général Besson commandant le GA 3 lance un appel à ses hommes qui se battent sur la Loire et le Cher : « Il n'y a ni armistice, ni suspension d'armes. La bataille continue ». L’organisation de la ligne de la Loire est poursuivie sous le commandement du général Vary, commandant la IXe Région Militaire et de son adjoint le général Pichon, qui met sur pied un Groupement, dont le front sur la Loire s’étend d'Ancenis à Amboise sur presque 200 kilomètres.
Le secteur de Gennes – Saumur – Montsoreau, soit une quarantaine de kilomètres de front, a été confié à l’Ecole de Cavalerie et du Train de Saumur, commandée par le Colonel Michon.
Selon le JMO du Groupement du Général Pichon, mis sur pied par les dépôts et écoles de la IXe Région Militaire, le groupement compte 5 bataillons de tirailleurs nord-africains des Dépôts d'Infanterie 92 bis de Châtellerault (2 bataillons) et 93 bis d’Issoudun (3 bataillons) destinés au 232e R.I. en formation. Sans doute s’agit-il ici de prévisions, 5 bataillons à 850 hommes en théorie donneraient 4 250 tirailleurs.
L’arrêté du 6 août 1997, fixant les lieux et les dates des opérations de la campagne de 1940, indique pour sa part parmi les formations et unités qui ont participé aux combats de Saumur du 18 juin au 21 juin 1940 : Le Groupement d'Instruction de Tirailleurs Nord-Africains 93 bis, 1 compagnie de tirailleurs (sous-lieutenant Parrot) à Saumur, 4 sections de fusiliers voltigeurs (sous-lieutenant Parrot), 1 section de mitrailleuses (aspirant Peyrot), soit un effectif total théorique de 399 hommes (194 + 5 x 41).
Selon le JMO du Groupement Pichon, une de ces sections de tirailleurs algériens combat le 20 juin dans l’île de Gennes avec la brigade d’élèves-aspirants Desplats. Le Colonel Michon (Intervention de l’Ecole de Cavalerie dans la défense de la Loire - 1940) mentionne également parmi les effectifs combattants de l’Ecole la compagnie de tirailleurs nord-africains aux ordres du sous-lieutenant Parrot.
Enfin, Gilles Ragache (La fin de la campagne de France - Les combats oubliés- 2010) signale dans le secteur de Saumur une compagnie du 13e RTA d’environ 200 hommes mise à la disposition du colonel Michon, qui les répartit en quatre groupes sur les ponts de son secteur. Il pourrait là encore s’agir de la compagnie du sous-lieutenant Parrot.
Le 13e et le 18e RTA sont effectivement parfois cités comme ayant participé à ces combats de Gennes - Saumur – Montsoreau. Le premier a cependant cessé les combats dans la poche de Lille-Haubourdin le 31 mai et n’est plus une unité combattante après cette date, selon le BO du Ministère de la Guerre, Unités combattantes des campagnes 1939-1945. Le second ayant passé la Loire à Gien le 17 juin fait ensuite mouvement vers le Cher puis la Creuse, à plus de 130 kilomètres de Saumur.
Il faut toutefois préciser que les Dépôts d'Infanterie 92 bis de Châtellerault et 93 bis d’Issoudun, qui forment en juin 1940 des unités de marche, ont contribué en 1939-1940 à la formation en métropole des unités issues du recrutement d'Alger : 13e, 21e, 25e RTA mais aussi 18e RTA (pour le 92bis), régiment dont seuls les réservistes proviennent du recrutement d'Alger (Maison-Carrée, Tizi Ouzou) malgré son numéro qui le rattache au recrutement d'Oran d'où sont issus les cadres (2e RTA de Mostaganem et 6e RTA de Tlemcen). 

AILETTE 2016
4 & 5 juin 2016 - Commémorations du 76e anniversaire de la Bataille de l'Ailette 1940
et Journées de Cohésion France 40


 
COMMEMORATIONS

Les 4 et 5 juin se sont une nouvelle fois tenues, autour de Manicamp, les cérémonies de commémoration des combats de la Bataille l'Ailette 1940, dont le souvenir est entretenu dès 1941.

Au cours de ces combats décisifs pour la route de Paris, qui se déroulent du 18 mai au 7 juin 1940, sur la Ligne Weygand, trois divisions françaises prennent placent sur l'Ailette : la 87e Division d'Infanterie d'Afrique au nord côté Oise, à sa droite la 7e Division d'Infanterie au centre et la 28e Division d'Infanterie Alpine au sud côté Aisne …

Le 5 juin, neuf divisions allemandes tentent de bousculer les forces françaises par de fortes attaques soutenues par de violents bombardements. Au prix de lourdes pertes de part et d'autre, les allemands franchissent l'Ailette et les Français se replient le 7 juin, sur ordre pour prendre position sur l'Aisne ...
Les commémorations 2016 débutaient le samedi matin à la nécropole de Champs en présence de nombreuses personnalités par un hommage aux Morts pour la France de la 87e DIA et au lieutenant Maxime Viet Mort pour la France le 5 juin 1940 devant Manicamp. Puis se furent Trosly-Loire et son monument franco-allemand, Guny pour les Zouaves du "9", Besmé pour le lieutenant pilote Pierre Houzé et enfin Manicamp pour le 18e Tirailleurs Algériens.

Les autres unités de la division n'étaient pas oubliées : 17e RTA, 87e RA, 287e RAL, PAD 87, GRD 87, Génie et Transmissions 87, compagnies du train, l'Intendance, la Prévôté, la Justice Militaire, le Service de Santé et le Service de l'Air.

 
RECONSTITUTIONS

A Manicamp toujours, après le vin d'honneur et le repas, les troupes de reconstitution du "Collectif France 40", qui y avaient établi leur bivouac depuis la veille pour leurs Journées de Cohésion 2016, exécutaient l'après-midi, avec deux groupes de combat et un groupe d'observateurs, un exercice de reconnaissance en direction du pont de l'Oise en travaux afin d'établir une jonction avec les unités de la 23e DI tout en se préservant d'éventuelles infiltrations allemandes ...

Le dimanche matin, selon le même dispositif, une patrouille parcourait les rues de Manicamp en direction du sud du village à la recherche d'éventuelles infiltrations ennemies ...

D'excellents souvenirs pour tous ...

35 reconstituteurs issus ou non de différentes associations d'histoire vivante partenaires du "Collectif France 40" avaient répondu présent (France 40 - Reconstitution, 18e RTA 1940, Alsace-Lorraine 30-40, Béton du 3 - 3e RG, La Cartouchière, Les Diables Bruns, La Hure, Koufra, Normandie-Bretagne 30-40, Thiérache Histoire Vivante - 62e RI)

Commémorations 2016 de la Bataille de l'Ailette 1940 | Le site du "Collectif France 40" | L'Union | L'Aisne Nouvelle


26 au 29 mai 2016 - Centenaire de Verdun

Du 26 au 29 mai derniers aux commémorations des cent ans de la Bataille de Verdun, nous rendions  hommage aux tirailleurs nord-africains et en particulier au 2e Régiment de Marche de Tirailleurs Algériens, qui combat à Verdun à plusieurs reprises du 23 février au 18 décembre 1916.

Le 2e RMTA est issu du 2e RTA "organique" de Mostaganem constitué en 1856 à partir des bataillons d'Oran dont l'origine remonte à 1842. Le 2 a donné naissance au 6e RTA de Tlemcen en 1913. Le 6e RTA donnera à son tour naissance en 1919 au 18e RTA ...

La date du 29 mai est celle retenue par le général De Gaulle, pour le cinquantenaire, en 1966. Depuis 1920, c’était le dernier dimanche de juin qui avait été choisi pour commémorer l’événement dans la capitale de la Paix : c’est en juin 1916 que la bataille de Verdun tourne au profit des armées françaises …
Le site du "Collectif France 40" Lieutenant Chibani du 2e RTMA, Verdun 2016
Le 2e RMTA est engagé dans la bataille de Verdun :
Du 23 au 27 février 1916, sur la rive droite entre Louvemont et la côte du Poivre.
Du 24 avril au 2 juillet 1916, sur la rive gauche dans le secteur d’Avocourt.
Du 15 au 27 juillet 1916, entre le fort de Souville et Fleury.
Du 2 au 12 novembre, en secteur sur la rive droite secteur de Douaumont
Du 11 au 18 décembre 1916, 1ère bataille offensive sur la rive droite dans le secteur de Douaumont.


21 mai 2016 - Garigliano au 1er RTir à Épinal

Une nouvelle ce samedi 21 mai 2016, nous étions au 1er Tirailleurs à Épinal, où les Turcos fêtaient la victoire du Garigliano 1944, fête annuelle du régiment depuis sa recréation en 1994.
Garigliano est pour nous Turcos une occasion d’honorer la mémoire de nos anciens, au travers d’une journée de rencontre et d’échange avec les associations d’anciens tirailleurs, le régiment d’aujourd’hui et le public, puisque le régiment organisait également cette semaine là ses portes ouvertes.
Après le café d'accueil, le recueillement au monument du 2 de Mostaganem et le repas
avec les anciens, la journée était marquée par le Congrès des Anciens Tirailleurs. Le dîner était suivi d’une prise d'armes avec remises de décoration et de képis aux engagés de la fin 2015 et enfin d’une évocation historique des combats du Garigliano 1944. 
Le blog du 1er RTir | Facebook @lesturcos | Facebook 1rtir Garigliano 2016 - Photo Vosges Matin


22 avril 2016 - Ravivage de la flamme sous l'arc de triomphe

Comme chaque année, le 22 avril nous étions parmi les anciens Tirailleurs pour commémorer la bataille de Kousseri (Tchad 1900), menée par le Commandant Lamy du 1er RTA.

Cette bataille se déroule au cours de la mission Foureau-Lamy qui doit rallier Alger et le lac Tchad. Ayant rejoint la mission Joalland-Meynier et la mission Gentil, Lamy est tué à 42 ans lors de l'affrontement final à Kousseri le 22 avril 1900.

Fort-Lamy, actuelle capitale du Tchad Ndjamena, fondée par Gentil en mai 1900 porte ce nom en mémoire du Commandant Lamy. 

La Flamme sous l'Arc de Triomphe, Flamme de la Nation


13 mars 2016 - Butte des Zouaves et Mémorial

Notre association était une nouvelle fois présente ce dimanche 13 Mars 2016 à la Journée Nationale des Zouaves pour le 185e anniversaire de la création du Corps des Zouaves à Carlepont, à la Butte des Zouaves et au Mémorial national des Zouaves à Moulin-sous-Touvent (60) afin d’honorer nos Zouaves Morts pour la France.

Tirailleurs Algériens et Zouaves ont en effet une histoire commune, jusqu'en 1842, année de naissance des Bataillons de Tirailleurs Indigènes. Avant 1842, au début de la conquête de l'Algérie lancée en 1830, les Zouaves étaient des unités "indigènes" au service de la France.

Au cours de toutes les guerres Zouaves et Tirailleurs ont combattu côte à côte. Lors des deux conflits mondiaux, il sera également formé des Régiment Mixtes de Zouaves et de Tirailleurs.
Lire l’article sur le site du Collectif France 40 Photo France 40


12 au 14 février 2016 - Salon Vivre l’Histoire

Immersion dans l'Histoire du 12 au 14 février 2016, à Paris, Espace Champerret.

Avec une centaine d’exposants, le salon Vivre l’Histoire, unique en son genre est le premier salon des loisirs historiques, à destination des adultes, des enfants et des passionnés !
Vivre l’Histoire a pour vocation de faire découvrir ou redécouvrir d’une manière ludique notre histoire.

Présentation d'un véritable char d’assaut R35 restauré par France 40 Véhicules.

http://www.vivrelhistoire.fr/
Le R35

Le Renault R35 est un char léger de 10 tonnes adopté par l'armée française en 1936 et construit jusqu’en juin 1940 à environ 1 540 exemplaires (dont 240 vendus à la Pologne, à la Roumanie, à la Turquie et à la Yougoslavie, en 1939 et 1940). Avec le Hotchkiss H35, le R35 est le char le plus répandu dans l’armée française. Le R35 possède un blindage avant de 43 mm, considérable pour l'époque. L’équipage est constitué de 2 hommes (un conducteur et un chef de char), l’armement d’un canon de 37 mm SA 18 obsolète et d’une mitrailleuse Reibel (MAC 31/34) de 7,5 mm. Son moteur est un 4 cylindres de 85 cv à 2 200 tr/min permettant une vitesse sur route de 20 km/h et une autonomie de 140 km.
Près d’un millier de R35 réparti dans une vingtaine de bataillons, à raison de 45 chars par bataillon, va prendre part aux combats de métropole en mai-juin 1940.


AG 2016
du "Collectif France 40"


L'Assemblée Générale de France 40 Reconstitution s'est tenue le 17 janvier 2016 au Cercle de garnison sous-lieutenant René Dorme* à Villacoublay et a notamment inscrit à son calendrier une opération autour de Manicamp pour les Commémorations de la Bataille de l'Ailette 1940 les 4 et 5 juin 2016. 
 
* Le sous-lieutenant René Dorme, qui donne son nom à la Base Aérienne 107 de Villacoublay, où il fut affecté, est avec le capitaine Georges Guynemer, l'un des As de l'Escadrille des Cigognes, qui comptera également Roland Garros, durant la Grande Guerre. Il remporte sa première victoire le 3 avril 1916 au dessus de Carlepont ... Le lieutenant Pierre Houzé est en 1939-1940 pilote à la 4e Escadrille des "Cigognes" (GC II/5).


L’association d’Histoire Vivante et de Tradition

18e RTA 1940

V
ous présente ses Meilleurs Vœux pour 2016

A très bientôt !



Association loi de 1901 déclarée, reconnue d'intérêt général,
habilitée à délivrer des reçus fiscaux dans le cadre des articles 200 et 238bis du Code Général des Impôts

18e RTA 1940 est partenaire du "Collectif France 40"


11 novembre 2015, journée d'hommage à tous les Morts pour la France

Quierzy (Aisne) se souvient de ses artilleurs coloniaux Morts pour la France le 5 juin 1940 sur le territoire de la commune au cours de la bataille de l'Ailette 1940 : le Chef d'Escadron René Patier (1893-1940) et le Canonnier Marcel Levieil (1916-1940) du 320e Régiment d'Artillerie Coloniale Porté de la 87e Division d'Infanterie d'Afrique. Après plusieurs mois de recherches, "18e RTA 1940" a retrouvé l’identité des deux hommes, dont les tombes étaient jusqu'en 2014 anonymes. La volonté des familles Levieil et Patier est ainsi respectée, les deux tombes témoignent du sacrifice trop vite oublié de nos soldats sur les lieux des combats de 1940, combats que la population sur les routes de l'exode n'a pas vu.



31 octobre et 1er novembre 2015 - La 1ère Armée Française de 1944 au Fort de la Pointe de Diamant

Organisé par les Français Libres d'Uffheim (68), sur le site magnifique et chargé d'histoire du Fort de la Pointe de Diamant (52 Saint-Ciergues), ce week end de cohésion et de découverte était consacré à la 1ère Armée Française du général de Lattre de Tassigny avec reconstitution d'un poste de secours, d'un état-major, avec animations, ...

Le Fort de la Pointe de Diamant ou Fort Defrance, du nom d'un général napoléonien, est un fort Séré de Rivières, achevé en 1877. Il est situé au nord-ouest de Langres à 470 mètres d’altitude entre les vallées de la Bonnelle et de la Mouche et surveille la voie ferrée Chaumont-Paris et la route de Chatillon-sur-Seine. Il pouvait accueillir une quarantaine de pièces d'artillerie et un effectif de 360 hommes (8 officiers, 18 sous-officiers et 334 soldats).

Le fort ne connait pas les combats en 14-18, il est alors progressivement désarmé pour envoyer les pièces sur le front.

Le 12 septembre 1944, les troupes du général de Lattre, débarquées en Provence le 15 août, et celles du général Leclerc, débarquées en Normandie, font leur jonction vers Nod-sur-Seine, à 70 km à l'ouest Langres, libéré le 13 septembre par le 2e régiment de spahis (1ère DB général du Vigier), aidé des parachutistes américains et des FFI
En 1944, les Américains font sauter la casemate à tir indirect pour tester leurs explosifs !




Photos collectif "Les Français Libres"

 
Insigne du CEF
       
Insigne du 3e RTA

Universal-Soundbank, sons et bruitages gratuits



19 et 20 septembre 2015 - Journées Européennes du Patrimoine au Château de Vincennes

A l'invitation du Service historique de la Défense (SHD), qui fête le dixième anniversaire de sa création, plusieurs associations d’histoire vivante faisaient revivre pour les visisteurs la vie des soldats de l’Empire (1815) et de la Grande Guerre (1915) sur deux bivouacs reconstitués dans la Cour d’honneur du Château de Vincennes.
Le 2e RTA de Mostaganem qui combat en Champagne en 1915 était représenté.
Le samedi avait lieu la commémoration des combats de Sidi-Brahim de septembre 1845 en Oranie, avec animation musicale par la fanfare du 27e BCA, passation du Drapeau des chasseurs d’un bataillon à l’autre lors d’une prise d’armes avec remise de décorations.

Le SHD, ouvert à tous, est le service d’archives du Ministère de la Défense mais aussi le gardien des collections de symbolique militaire et d’une bibliothèque consacrée à l’histoire militaire. La vie du SHD est intimement lié au château de Vincennes.
www.servicehistorique.sga.defense.gouv.fr/sites/default/files/SHD_JEP_2015_BD.pdf

Lieutenant chibani 2e RTA 1915

Le kaki moutarde, tout d'abord limité aux troupes d'Afrique, n'est utilisé jusqu'à la fin mai 1915
que pour la fabrication des vareuses et culottes.
 
L’avancement des indigènes est beaucoup plus lent que celui des français. N'ayant pas accès aux écoles militaires, l'avancement "dans le rang" est seul possible. Selon le décret du 2 mai 1914, il faut au moins 10 années de service à un sous-officier indigène pour devenir officier puis encore 4 années pour passer de sous-lieutenant à lieutenant, grade le plus élevé accessible à un indigène, qui ne pourra commander une section. A la sortie de Saint-Cyr, un français met deux ans pour passer du grade de sous-lieutenant à celui de lieutenant. Enfin, à grade égal, en toutes circonstances, le commandement revient au gradé français.



12 et 13 septembre 2015 - 71e anniversaire de la libération de Noyon (Oise)

Les samedi 12 et dimanche 13 septembre 2015, l’association Lib 44 commémore, avec le soutien de la Communauté de Communes du Pays Noyonnais et de la Ville de Noyon, l’anniversaire de la libération de Noyon le 2 septembre 1944 par la 28th Infantry Division américaine. Pendant 2 jours, camp US reconstitué, véhicules et tenues d’époque, bourse militaria, cérémonie, …
Contact : Alain Crappier : 06 03 01 50 03 - lib44.contact@gmail.com
http://www.ville-noyon.fr/71e-Fete-de-la-liberation-de-Noyon.html

Profitez de votre visite à Noyon pour découvrir l’Exposition « Noyon dans la Grande Guerre, l’occupation allemande ». Dans le cadre des commémorations du centenaire, le musée du Noyonnais ouvre une salle d’exposition temporaire autour de la Première Guerre mondiale, projet porté par la Société historique, archéologique et scientifique de Noyon et Patrimoine de la Grande Guerre avec le concours de la Ville de Noyon ...
http://www.ville-noyon.fr/Exposition-Noyon-dans-la-Grande.html




28, 29 et 30 août 2015 - Tanks in Town 16e Edition - 71e anniversaire de la Libération de Mons (Belgique)

Pour commémorer la libération de la ville en 1944 par le 83e Bataillon de Reconnaissance de la 3e Division Blindée US, Tanks in Town, en collaboration avec la ville de Mons et la Défense belge, organise chaque année une formidable concentration de blindés de collection : Shermans, Chaffees, Pershings, Tank Destroyers, Half Tracks et autres blindés, mais aussi des camions, Jeeps et bien d'autres envahissent pacifiquement le centre historique de la ville de Mons.

Des véhicules mythiques «Post War» sont également présentés au public comme le char Léopard. Un évènement exceptionnel d'une ampleur mondiale ... un musée vivant de véhicules de collection !

Thème 2015 : les Autos Blindées de reconnaissance

http://www.tanksintown.be/FR/Principale_FR.html 




Centenaire de l'ECPAD

Agence d’images de la Défense depuis 1915, l’ECPAD (Etablissement de Communication et de Production Audiovisuel de la Défense) fête cette année son 100e anniversaire.
En réaction à la propagande par l’image engagée par l’Allemagne, le gouvernement français autorise, au printemps 1915, la création des sections photographique et cinématographique de l’armée (SPA et SCA), unies en janvier 1917 sous le sigle de SPCA. En 1919, la SPCA reçoit son ordre de dissolution.
En septembre 1939, le ministère de la guerre réactive le service cinématographique de l’armée (SCA). Les reporters filment et photographient alors la « drôle de guerre ». La défaite de juin 1940 entraîne le repli du service en zone libre, œuvrant au profit de l’armée d’armistice. Une partie des opérateurs, parvenus à Londres ou Alger, témoignent des combats d’Afrique du Nord et d’Italie puis de la libération de la France.
Au lendemain de la guerre, en 1946, le SCA est installé au fort d’Ivry-sur-Seine, il reçoit de nouvelles missions et, dès lors, ne cessera d’exister. 
 




Facebook



27 - 28 juin 2015 - Machemont, une carrière dans les guerres

Histoire & Collections et son magazine Militaria, avec le concours des associations la Machemontoise et Wings For Ever organisaient les 27 et 28 juin 2015 un important regroupement d'associations d'histoires vivantes sur le site, pour partie troglodyte, des carrières de Montigny près du village de Machemont dans l’Oise, au nord Compiègne.
Les thématiques des reconstitutions présentées étaient centrées sur l’armée française (1e GM et 2e GM) et l’armée américaine (2e GM).

Voir tous les détails ici : http://www.histoireetcollections.com et ici : https://www.facebook.com
Fidèle à notre engagement pour la mémoire de l'Armée d’Afrique, nous avions retenu, avec nos Amis de 
Koufra, le thème du Corps Expéditionnaire Français (CEF) en Italie. Le CEF, commandé par le général Juin, combat en Italie de novembre 1943 à juillet 1944.  

Les carrières étaient ouvertes au public dès le samedi matin et les groupes animaient le camp toute la journée. En début de soirée, un premier défilé était organisé suivi d'une commemoration au monument aux Morts de Machemont, d'un feu d'artifice, d'un feu de la St-Jean et d'un bal. Le dimanche, le camp était pareillement animé et, en fin de matinée, un second défilé et une commemoration au monument aux Morts de Montigny avaient lieu. Le tout dans une ambiance chaleureuse, en ce dernier week end de juin, grâce notamment à une sérieuse organisation. 


Insigne du CEF

Le CEF a été constitué en Afrique du Nord à partir d’unités de l’Armée d’Afrique ayant participé à la campagne de Tunisie, peu à peu renforcées, par la mobilisation de près de 400 000 hommes, dont plus de 223 000 indigènes d’Algérie, du Maroc et de Tunisie.
Les principales grandes unités sur le théâtre d’opération italien sont la 2e Division d’Infanterie Marocaine, la 3e Division d'Infanterie Algérienne, la 4e Division Marocaine de Montagne et la 1re Division Française Libre. Les 1er, 3e et 4e Groupes de Tabors Marocains joueront également un grand rôle.
La présence de 3 000 femmes servant dans les transmissions, le service de santé, etc, est aussi caractéristique du CEF.
Le CEF est rattaché à la Ve armée américaine du général Clark formée au Maroc.


Après la campagne d’Italie, l’Armée d’Afrique débarque en Provence en août 1944 et libère Toulon, Marseille puis l’est de la France ...


Les unités de l’Armée d’Afrique de la 2e DB

Pour mémoire, les principales unités de l’Armée d’Afrique (Algérie, Maroc, Tunisie) de la 2e Division Blindée sont : 1er Régiment de Marche de Spahis Marocains, 12e Régiment de Chasseurs d'Afrique, 40e Régiment d'Artillerie Nord-Africain, 64e Régiment d'Artillerie d’Afrique. 

Insigne de la 2e DB

La libération de Machemont en 1944

La région au nord de Compiègne est libérée le 1er septembre 1944 par les unités du V Corps de la 1st US Army : 28th Infantry Division (28th DIUS) arrivant de Paris et 5th Armored Division de Normandie, qui remplace au sein du V Corps la 2e DB de Leclerc, restée un temps dans Paris après sa libération ... lire ICI.

Insigne de la 28th DIUS



Commémorations 2015 de la Bataille de l'Ailette 1940
 


Initiative soutenue par l’ONAC 02 et la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives (DMPA) du Ministère de la Défense dans le cadre du 70e anniversaire de la Libération de 1945, le camp 1940 de l’association 18e RTA 1940 était installé dès le vendredi 5 juin, afin d’accueillir les élèves de la classe de Monsieur Degonville de l’école de Manicamp sur le thème de "l'Armée d'Afrique 1940-1945".
Le samedi, à l’invitation des « Vieux du Neuf » (amicale des Anciens du 9e Régiment de Zouaves), de « l’Amitié Franco-Allemande », de « l'Association Amicale des Anciens Combattants de Manicamp » et de « l'Amicale du 18e RTA », les cérémonies du 75e anniversaire de la Bataille de l’Ailette 1940, qui s’est déroulée du 18 mai au 7 juin 1940, débutaient à la Nécropole Nationale de Champs, pour se poursuivre à Trosly, BesméManicamp, où une garden party était organisée par la Municipalité, et enfin Guny, où avait lieu le repas.
Zouaves et Tirailleurs en tenues d'époque du Collectif France 40, fidèle depuis plus de deux décennies à ce rendez-vous de mémoire, avaient cette année encore répondu présent !
Les commémorations sur l'Ailette, ainsi regroupées cette année sur la matinée du samedi, permettaient de se coordonner avec le Centenaire de la Bataille de Quennevières 1915, autre bataille méconnue entre la Somme et le Chemin des Dames ...     >>> Lire la suite

La page Facebook de 18e RTA 1940
 

Centenaire de la bataille de Quennevières 1915

La Communauté de Communes du Canton d'Attichy organisait les 5, 6 et 7 juin 2015 à l'occasion du 
Centenaire de la bataille de Quennevières 1915, différents évènements (expositions, visites, randonnées animées, un spectacle son et lumière, des marches pour la paix, ... ).
Quennevières, c'est l'histoire d'un front méconnu, entre la Somme et le Chemin des Dames, alors que ce territoire est avec l’Ailette un véritable verrou stratégique avant Paris.
Avec plus de 10.000 morts côté français en 10 jours, la bataille de Quennevières (6-16 juin 1915) est une page tragique de notre histoire locale.
Plusieurs cérémonies se déroulaient le
dimanche 7 juin 2015 pour commémorer cette bataille : Nécropole Nationale de Tracy-le-Mont, Cimetière militaire allemand de Nampcel (11.324 corps), suivie d'une messe, Mémorial national des Zouaves de Moulin-sous-Touvent, Stèle de la Ferme de Quennevières, Nécropole allemande, ....

Les 2e et 3e Régiments de Marche de Tirailleurs Algériens, appartenant à la 37e DI, sont en ligne en juin 1915 vers la ferme de Quennevières.

La 73e brigade (2e RZ et 2e RTA de la 37e DI) et la 121e brigade (264e et 265e RI de la 61e DI), renforcées de plusieurs compagnies provenant des divisions voisines, sont désignées pour accomplir l’attaque. La 73e Brigade a pour mission de prendre les tranchées allemandes entre la Ferme des Loges (La Bascule) et celles faisant face à la Ferme de Quennevières. La 121e, quant à elle, doit prendre la route de Moulin-Sous-Touvent ainsi que le ravin de la côte 111 (Ravin du Martinet).
 

 

La bataille de Quennevières
(6-16 juin 1915)

L'Offensive de la VIe armée sur le saillant de Quennevières du 6 au 16 juin 1915, se déroule entre Tracy-le-Mont, aux Français à l'ouest, et Nampcel, aux Allemands à l'est. On est exactement face au champ de bataille quand on est le dos à la Stèle de la Ferme de Quennevières sur la route qui relie les deux villages. Les 73e et 121e brigades du 35e CA français de la VIe Armée Dubois (QG à Villers-Cotterêts) font face aux 17. et 18. ID du 9. AK de la I. Armee von Klück, qui a son QG à Folembray.
Les Armées Françaises dans la Grande Guerre (Tome III - Les offensives de 1915 p 120-128).
Carte AFGG 80.000e - Opérations de la VIe armée à Quennevières 6-16 juin 1915 Situation le 6 juin avant l'attaque


VIe Armée : 6 et 16 juin 1915 : Attaque et prise du saillant de Quennevières - Eléments rattachés : 7e, 37e (ex 5e GDR), 35e CA, 85e DT, 3e DIC.
35e CA composé des 37e et 61e DI + le 6/6/15 : 8e brigade, 122e DI : Attaque vers la bascule et la ferme Touvent.
37e DI Dehayes de Bonneval : 73e et 74e brigades (30-31 oct. 14 prise de la ferme de Quennevières) :
73e brigade : 2e Zouaves de marche, 2e Tirailleurs de marche,
74e brigade : 3e Zouaves de marche, 3e Tirailleurs de marche,
    2e RTA : septembre 1914 à juillet 1915, en secteur dans l’Oise, région de Tracy-le-Mont.
    3e RTA : septembre 1914 à juillet 1915, en secteur dans l’Oise, région d’Ollencourt, Tracy-le-Val, bois de Saint-Mard, puis Nervaise, Bailly à partir du 18 février 1915, puis sous-secteur Ecafaut, Moranval (sud-est Tracy-le-Mont) à partir du 21 juin.

Eléments 37e DI et 61e DI Nivelle engagés 6 et 16 juin vers la ferme de Quennevières.
Carte AFGG 5.000e - Opérations de la VIe armée à Quennevières 6-16 juin 1915.

Sources : Les Armées Françaises dans la Grande Guerre (AFGG)
Tome III - Les offensives de 1915, Tome X. Ordres de bataille des grandes unités. Premier volume. Grands quartiers généraux. - Groupes d'armées, armées, corps d'armée. Deuxième volume. Divisions.
 

                             Opération Dynamo 1940, Weekend à Leffrinckoucke
 
Dans le cadre des commémorations du 75e anniversaire de la Bataille de France et de l'opération Dynamo, en collaboration avec la Ville de Leffrinckoucke et des "Amis du Fort des Dunes", le "Collectif France 40" organisait le weekend des 30 et 31 mai 2015 un bivouac 40 avec animations au Fort des Dunes et plusieurs cérémonies à Haubourdin et à Leffrinckoucke (59).
Le samedi matin, cérémonies à la Nécropole Nationale d'Haubourdin, aux civils exécutés pendant les combats, au général Molinié (25e DIM) avec défilé puis visite des lieux des combats de combats de 1940 : pont du moulin rouge, ... L'après-midi, animation à Leffrinckoucke (Fort des Dunes) et visite du musée-mémorial du souvenir de Dunkerque/Dynamo, ...
Le dimanche, cérémonie à la Nécropole Nationale de Leffrinckoucke
: hommage au général Janssen (12e DIM) et à ses hommes, tombés autour du fort, Hommage à Louis Bouleau, secrétaire d'Etat-major, décédé récemment, cérémonie à la Plaque des gendarmes de la Prévôté du Fort et activités à l’intérieur et à l’extérieur de l’ouvrage, mise en œuvre de matériels et reconstitution de la vie de la fortification : poste de commandement, exposition …   >>> Le site du Collectif







La page Facebook 75 ans de l'Opération Dynamo ... | >>> Les Tirailleurs durant campagne de France


                                   8-10 mai 2015, Courcouronnes comme en 1945
L'association CIHPM organisait à l'occasion du 70e anniversaire de la Victoire du 8 mai 1945 à Courcouronnes (91) trois jours d'animations très réussies sur le thème 2e DB 1944-45.
Participait une cinquantaine de reconstituteurs des associations KoufraRBFM - LeclercLes Filles de la DB, BM 13 et ... les officiers du BCRA du Collectif France 40.
L'opération était en outre réalisée au profit de Web Radio Soutien.


Quelques autres photos sur la page Facebook de 18e RTA 1940


Les Heures Historiques de Sully-sur-Loire - 2 et 3 Mai 2015
Le parc du château de Sully accueille chaque année au cours de cette manifestation plus de 1000 participants en costume couvrant la période des gaulois aux années 60, en passant par nos défenseurs de 1940 ... du Collectif France 40.     >>> plus de détails ici

Venant de Fontainebleau, le 18e RTA arrive le 16 juin 1940 au soir aux abords du pont de Sully. Dès le village de Lorris, un incroyable embouteillage arrête la colonne du régiment, qui parvient à bifurquer au cours de la nuit au carrefour des Bordes sur Gien où il peut passer la Loire dans l'après-midi du 17 juin et rejoindre Cerdon. Les artilleurs de la division, qui tentent de gagner la Sully à pied, trouvent les allemands sur leur route, leur annonçant que le gouvernement français appelle à cesser le combat.      >>> plus de détails ici


Pluie ininterrompue et bonne humeur étaient au programme de cette édition 2015 inoubliable ...

Une mention toute particulière pour nos camarades de roulante, Les Rosalies de Bourgogne (4e RI). "Ce n'était rien qu'un peu de pain, mais ..."


Montage de printemps du camp 1940

Notre association a procédé les 11 et 12 avril - date anniversaire de la journée de cohésion 2014 - au montage à Manicamp du camp 1940, qui sera installé en juin, pour les Commémorations 2015 de la Bataille de l'Ailette 1940.
Il s'agissait pour 18e RTA 1940 de présenter ses dernières acquisitions de matériels, de préparer les commémorations de juin et de passer un moment entre passionnés. 
Le camp comprend un poste de défense, une tente PC, une tente Marabout pour le couchage des reconstituteurs ainsi que du matériel d'époque ...
Merci à Georges, Jean-François, Alexandre, Stéphane pour leur visite en tenue,
à Michel et Stéphane pour les photos, à Liliane pour son accueil, à Luc et François pour le montage /démontage du camp.
Visite de France 40 Véhicules

Nos amis de France 40 en "mission de récupération" sont passés à Manicamp nous présenter leur dernier acquisition : une remorque de chenillette cédée par une association de la région. Cette remorque fera l'objet d'une restauration prochaine. Sitôt arrivée, elle a été débarrassée des "ferrailles" soudés pour cause d'utilisation agricole et a retrouvé son transport de prédilection ...
>>> Le blog de France 40 Véhicules


Un café à Dimechaux
Par ce frais matin du 14 mars, nous avons rendu visite à notre Ami Alex, sergent-chef au 3e Génie reconstitué, qui a courageusement entrepris de redonner vie à un "métro" bétonné du Secteur Fortifié de Maubeuge (Nord). Ce secteur longe la frontière franco-belge du Quesnoy à Trélon, entre le Secteur Fortifié de l'Escaut et le Secteur Défensif des Ardennes. Les fortifications y sont plutôt légères. L'ouvrage de Dimechaux se trouve en arrière des fortifications de Bérelles, Eccles, Solre-le-Château (sous-secteur de Thiérache). En mai 1940, s'y déroule la Bataille de la Sambre opposant la 101e DIF à la 7.Panzer ...  Bientôt, l'ouvrage pourra accueillir les reconstituteurs.                  >>> Lire l'article


70e anniversaire de la
Libération de Munster


Ce 8 Février 2015 à Munster, en Alsace, une émouvante commémoration pour le 70e anniversaire de la libération de la commune avait lieu avec véhicules militaires et reconstituteurs en uniforme du 9e Zouaves de 1945 en présence de nos derniers anciens. Parmi les Zouaves se trouvaient, comme à l'époque, quelques indigènes qui forment habituellement les régiments de Tirailleurs.
  

AG 2015
de "France 40 - Reconstitution"


L'Assemblée Générale de France 40 Reconstitution s'est tenue le 18 janvier 2015 au Cercle de garnison sous-lieutenant René Dorme à Villacoublay et a inscrit à son calendrier une opération autour de Manicamp pour les Commémorations de la Bataille de l'Ailette 1940 les 6 et 7 juin 2015
 
Le sous-lieutenant René Dorme, qui donne son nom à la Base Aérienne 107 de Villacoublay, où il fut affecté, est avec le capitaine Georges Guynemer, l'un des As de l'Escadrille des Cigognes, qui comptera également Roland Garros, durant la Grande Guerre. Il remporte sa première victoire le 3 avril 1916 au dessus de Carlepont ... Le lieutenant Pierre Houzé est en 1939-1940 pilote à la 4e Escadrille des "Cigognes" (GC II/5).


Deux artilleurs coloniaux
Morts pour la France en juin 1940
sortis de l'oubli


Ce 11 novembre 2014 a été l'occasion pour notre association de sortir de l'oubli deux artilleurs coloniaux Morts pour la France le 5 juin 1940 à Quierzy (Aisne) au cours de la bataille de l'Ailette : le Chef d'Escadron René Patier et le Canonnier Marcel Levieil du 320e Régiment d'Artillerie Coloniale Porté de la 87e Division d'Infanterie d'Afrique ... 


Adieux aux Armes du LCL Delval,
Vailly-sur-Aisne, 31 octobre 2014


A l'occasion des commémorations du centenaire de la Grande Guerre à Vailly-sur-Aisne se sont déroulé les Adieux aux Armes du Lieutenant-Colonel Jean Quentin Delval, Délégué Militaire Départemental Adjoint de l'Aisne en présence de Kader Arif, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre de la Défense chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire ...


Improvisation au PC Gamelin,
SHD Vincennes, 23 octobre 2014


Une opération originale a été menée à l'invitation du Service Historique de la Défense, pour une délégation de militaires de haut-rang dans une casemate du PC Gamelin. Avec la participation amicale de l'historien Henri de Wailly, en général, et du comédien Gérard Graillot, en officier de l'armée de l'Air, a été jouée une improvisation inspirée d'une scène réalisée lors du tournage du film d'Olivier Debras, "Bataille d'un Jour - La Sarre"...
 
 
Journées du Patrimoine au Château de Vincennes

A l'invitation du Service Historique de la Défense, plusieurs associations d'histoire vivante s'étaient donné rendez-vous les 20 et 21 septembre 2014 pour les Journées du Patrimoine dans le cadre prestigieux du Château de Vincennes sur le thème du Débarquement de Provence - Libération 1944. Matériels, véhicules et uniformes éEtaient présentés. Les Tirailleurs n'étaient pas oubliés, un lieutenant du 3e RTA, rendait hommage aux combattants du 18e RTA de 1940 engagés au 3e RTA en 1944 et rappelait aux visiteurs l'engagement de l'Armée d'Afrique en Tunisie, en Italie, en France et son rôle dans la renaissance de l'armée française.                      Site du Collectif France 40


Photos Jacky Gasset


Commémorations autour de Manicamp
en l'honneur de la 87e DIA de 1940

Initiative soutenue par la Direction de la Mémoire, du Patrimoine et des Archives du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, les commémorations 2014 de la Bataille de l'Ailette 1940, organisées pour la cinquième année par l'Amicale des Anciens Combattants et la commune de Manicamp (Aisne) et 18e RTA 1940, se sont déroulées les samedi 7 et dimanche 8 juin 2014, soixante quatorze ans presque jour pour jour après l'attaque l'allemande du 5 juin 1940, à St-Paul-aux-Bois, Besmé, Guny, Trosly-Loire et bien sûr Manicamp ...
 


Garigliano 1944
1er RTir Epinal, 16 mai 2014


18e RTA 1940 participait ce 16 mai 2014 au 1er Régiment de Tirailleurs d'Epinal au son et lumière de la fête de la victoire du Garigliano 1944, fête annuelle des tirailleurs depuis la recréation du régiment en 1994, il y a vingt cette année. Garigliano est pour les Turcos une occasion d’honorer la mémoire des anciens tirailleurs, au cours d’une journée de rencontre et d’échange.


Journée de cohésion "France 40" à Manicamp

Manicamp, haut lieu des combats de 1940 sur l'Ailette, a accueilli ce 12 avril 2014 la journée de cohésion du "Collectif France 40". L'opération, conçue comme une véritable répétition avant les grands rendez-vous prévus au calendrier 2014 du collectif, a été imaginée afin de faire coexister l’ensemble des passionnés d’histoire vivante (France 40, collectif et reconstituteurs externes) dans une dynamique commune de manoeuvres du soldat de 1940. Il s'agissait également de recueillir l’adhésion de nouveaux passionnés au profit de l’association France 1940 Reconstitution et enfin d'inscrire cette journée d’exercices dans le calendrier 2014 (plutôt tourné vers la thématique 1914) comme une action revendicatrice dédiée à notre passion pour la reconstitution des combats de 1940.
Chaleureusement accueillis, comme à l'habitude, dans une ferme du village, les participants se sont retrouvés dès le vendredi en fin après-midi pour une bourse d'échanges et l'installation des cantonnements.
Le samedi matin, 
sous une brume légère, après la levée des couleurs débutait une revue de paquetage en règle suivie d'exercices d'instruction, d'ordre serré, ... 
La matinée s'achevait par une sobre prise d'armes au monument aux Morts de la commune, présidée par le nouveau maire de Manicamp, dont s'était la première sortie officielle.
Après le repas pris dans la gamelle sur le terrain, la manoeuvre débutait sous le soleil pour le groupe de combat en tenue complète d’infanterie de 1940, avec sortie de tranchée, progression par demi groupe, couverture du FM 24/29, de la mitrailleuse Hotchkiss, ... Une présentation avec démonstration de tir du canon antichar de 25 mm (AC25), tracté pour l'occasion par un camion Citroën U23, ponctuait la journée.
Une très belle réussite pour une première édition ! Bravo à Hervé et son équipe pour l'organisation. Merci à la commune de Manicamp pour son accueil et à Liliane propriétaire de la ferme, à l'équipe de l'AAACM pour la logistique, à Michel pour les photos, à tous les participants : France 40, ..., Thiérache Histoire Vivante, 18e RTA 1940, ... Merci à Adrien pour les impeccables sonneries au clairon, à Alex pour sa nouvelle victoire cycliste dans le tour de l'Aisne, à Laurent pour l'U23 et l'AC25, ... 
Merci à Philippe Charbonnier, rédacteur en chef de Militaria Magazine, pour sa présence amicale à nos côtés.
Photos Michel Pogioli de l'AAACM / Section Photo 18e RTA 1940
Retrouvez le compte rendu et les partenaires du Collectif France 40 ICI.
Couverture et retportage sur la journée de cohésion "France 40" à Manicamp dans Militaria n°347 de juin 2014
  

AG 2014
de "France 40 - Reconstitution"


L'Assemblée Générale de France 40 Reconstitution s'est tenue le 19 janvier 2014 au Cercle de garnison sous-lieutenant René Dorme à Villacoublay et a inscrit à son calendrier deux opérations à Manicamp pour 2014 : une journée de cohésion en avril et les Commémorations de la Bataille de l'Ailette 1940 en juin.





Commémorations des combats de 1940
Manicamp 1er & 2 juin 2013


Le Collectif France 40, dont fait partie 18e RTA 1940, et l'Amicale des Anciens Combattants de Manicamp (Aisne), ont commémoré sous le soleil les combats de 1940 sur l’Ailette par une opération sur deux jours avec bivouac, conférence, visite du champ de bataille, ... et deux cérémonies majeures, une dédiée aux Zouaves et l’autre aux Tirailleurs, ...


AG 2013
de "France 40 - Reconstitution"


L'Assemblée Générale de France 40 Reconstitution s'est tenue le 13 janvier 2013 au Cercle de garnison sous-lieutenant René Dorme à Villacoublay et a inscrit au calendrier de l'association l'opération "Manicamp 2013", commémoration des combats de 1940 sur l'Ailette, qui se déroulera les 1er et 2 Juin 2013.


Commémorations des combats de 1940
2 et 3 juin 2012


Nouvelle opération commune à France 40 et 18e RTA 1940 sur deux jours pour le 72e anniversaire des combats de 1940 sur l'Ailette. Une grande réussite en terme de participation des élus, associations et population à la Nécropole nationale de Champs  puis à Trosly-Loire, Guny et Manicamp, ...


Besmé et Saint-Paul-aux-Bois
8 mai 2012


18e RTA 1940 se devait de participer aux cérémonies de la victoire 1945 à Besmé et Saint-Paul-aux-Bois (Aisne), qui ont choisi de mettre en ce 8 mai 2012, notre histoire locale au coeur d’une commémoration nationale et d’associer les combats de 1940 à la victoire finale de 1945, ...
 



Autignac (Hérault) 8 mai 2012
Hommage à ses soldats morts pour la France pendant la guerre 1939-1945 parmi lesquels deux appartenaient à la 87e DIA


   
Montry, 22 janvier 2012
20 ans de France 40 Reconstitution


18e RTA 1940 s'est rendu sur l'invitation de France 40 Reconstitution à l'Assemblée Générale de l'association "mère" qui fêtait ses 20 ans dans le site prestigieux du château de Montry (S.&M.), GQG de l'armée française en 1940, défendu par le 17e RTA en juin 1940.
 


Manicamp, 5 juin 2011
Journée du 18e RTA

Dès la deuxième édition, la commémoration de Manicamp est devenue « Journée du 18e RTA » et une plaque est apposée au Monument aux Morts de la commune en présence de familles de combattants régiment de 1940.
 


Manicamp, 28 mai 2011
Visite du front du 18e RTA

Première opération commune avec France 40 Reconstitution à l’occasion des cérémonies 2011 de la Bataille de l'Ailette, au pont du Bois de Manicamp, présentation du quartier du 18e RTA.
 


Manicamp (Aisne), 6 juin 2010
Première commémoration

18e RTA 1940 apparait pour la première fois en public lors de la première commémoration en l’honneur du 18e RTA organisée à Manicamp dans le cadre du 70e anniversaire des combats de 1940.
 


Retour Quierzy 1939-1945 | Expo 40

Courrier

Dans la presse

L'Aisne Nouvelle L'Union
La petite et la grande histoire
L'Amicale des anciens combattants de Manicamp a retrouvé son dynamisme il y a trois ans, grâce à la volonté de plusieurs personnes férues d'histoire, d'anciens soldats de France et fils de soldats. Le président Luc Degonville a rappelé dima...
vendredi 17 février 2012 à 14H00
71 ans après, un premier hommage au 18e RTA
Dimanche matin, il y avait beaucoup de monde autour du monument aux morts, face à la mairie, pour l'inauguration d'une nouvelle plaque commémorative en hommage au 18e Régiment de Tirailleurs Algériens (RTA) appartenant à la 87e Division d'inf...
vendredi 10 juin 2011 à 13H00
Du passé au présent
L'Amicale des anciens combattants de Manicamp, présidée par Luc Degonville, s'est réunie en assemblée générale dimanche matin à la mairie de la commune.
mardi 08 février 2011 à 23H00
Ils ont résisté à l'ennemi
L'amicale des anciens combattants de Manicamp a mis en place une manifestation à la mémoire des combattants de 1940 et, plus particulièrement, des soldats du 18e régiment de tirailleurs algériens. Cette cé...
lundi 07 juin 2010 à 23H00
Sur les traces de son père tué en 1940
En ces moments d'intenses émotions qui président les cérémonies commémoratives du débarquement en Normandie, les familles françaises, de toutes les régions, se souviennent également des soldats tombés pendant les premières heures de la guerre, en 1940. A Manicamp, les habitants ont reçu début juin la visite inattendue d'un fils ayant perdu son père lors de la bataille de l'Ailette, le 6 juin 1940. Des retrouvailles émouvantes.
lundi 08 juin 2009 à 23H00
Manicamp Anciens combattants : la rétrospective
L'Amicale des anciens combattants de Manicamp a tenu sa 3e assemblée générale en présence de nombreux adhérents. « Notre association comptait pour l'année 2011, vingt-quatre adhérents, soit trois sociétaires de plus que l'an dernier », s...
samedi 18 février 2012 à 11H00
Saint-Paul-aux-Bois Le nouvel élan du Patrimoine Saintpaulois
L'association du Patrimoine Saintpaulois a tenu son assemblée générale dans la salle de la mairie du village. Juline Bauwens, le jeune président depuis le mois de juin dernier se réjouit de « l'augmentation des adhérents qui sont passés de...
mardi 17 janvier 2012 à 11H00
Manicamp / Anciens combattants Un bel hommage aux tirailleurs algériens
L'Amicale des anciens combattants de Manicamp a tenu, dimanche, son assemblée générale sous la présidence de Luc Degonville, en présence du maire, Patrick Orvan et de nombreux adhérents. L'association compte vingt et un adhérents et reste o...
mercredi 09 février 2011 à 11H00


18e RTA 1940 recrute !

Si vous aussi vous souhaitez transmettre le souvenir des combats de 1940 et du 18e Régiment de Tirailleurs Algériens, vous pouvez rejoindre :

- la Section Historique 
Participez aux travaux de recherches sur le 18e RTA (1919-1940), les combats de 1940, ... 

- le Groupe de Combat
Participez aux activités de reconstitution 
: commémorations, présentations, ...

- le Personnel Civil 
Participez à la vie du groupe : prêt, entretien, fabrication des matériels, uniformes, logistique, ...

Contact


 Retour Quierzy 1939-1945 | Expo 40

Courrier